Votre premier rendez-vous médical après l’annonce

Après l’annonce d’un diagnostic VIH positif, vous devez songer à vous préparer pour votre premier rendez-vous médical. Un infectiologue ou médecin généraliste spécialiste du VIH doit en effet faire avec vous un bilan complet de votre état de santé pour choisir le traitement le plus adapté à votre situation. Voici nos conseils pour aborder ce rendez-vous dans les meilleures conditions.

Prenez des notes

Stressé par la consultation, peut-être intimidé par le médecin, vous risquez de ne pas vous souvenir de tout ce qu’il vous dira. N’hésitez pas à apporter un carnet et un stylo (ou ouvrez une page de note de votre smartphone) et notez les mots-clés importants de la consultation. En prenant des notes, vous serez plus détendu car vous n’aurez pas peur d’oublier des informations importantes.

Dans les jours qui précèdent le rendez-vous, notez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit. Le Jour J, n’ayez surtout pas peur ni honte de poser toutes vos questions à votre médecin, il est là pour y répondre. Gardez à l’esprit que si vous vous êtes posé la question, d’autres se la sont sans doute posée avant vous !

Venez accompagné

Ce premier rendez-vous médical depuis votre diagnostique est particulièrement important et vous vous sentez certainement assez stressé et peut-être même un peu perdu. Si la présence d’un proche peut vous rassurer, n’hésitez pas à vous rendre à ce rendez-vous accompagné. En plus de vous soutenir moralement, il jouera les aide-mémoires. Car la plupart d’entre nous l’a vécu : face à un médecin, nous sommes parfois nerveux et des informations peuvent nous échapper. Si cette personne est un parent ou un ami préoccupé par l’annonce de votre statut sérologique, cette consultation sera l’occasion de s’informer et, sans doute, de se rassurer avec vous.

Posez des questions sur votre traitement et les effets indésirables possibles

Au cours de ce premier rendez-vous, le médecin étudiera les résultats d’examens montrant dans quelle mesure le VIH affecte votre corps. Au-delà de l’étude de votre taux de CD4 et de votre charge virale, il recherchera des traces d’une éventuelle infection sexuellement transmissibles ou hépatite. Avoir une idée précise de votre état de santé permettra au médecin de choisir le traitement le mieux adapté pour vous. 

Votre médecin vous parlera également des médicaments qu’il vous prescrit. Il vous indiquera comment et quand les prendre. Et évoquera les effets indésirables possibles.

Au cours des premiers jours et des premières semaines de traitement, il est possible que vous ressentiez des effets secondaires désagréables. Ils sont le signe que votre organisme s’adapte aux molécules qui lui permettent de lutter contre le VIH. Il est important que vous vous mettiez à l’écoute de votre corps durant cette période. N’hésitez donc pas à demander à votre médecin à quels effets indésirables vous devez vous attendre. Pour certains d’entre eux, il pourra vous indiquer comment les soulager.

Si vous avez déjà commencé votre traitement, n’oubliez pas de noter les effets secondaires ressentis, mais aussi leur fréquence et leur intensité et d’en parler à votre médecin lors de ce premier rendez-vous.

Interrogez votre médecin sur l’aspect administratif de votre suivi médical

Durant cette consultation, vous aborderez certainement l’aspect administratif de votre dossier médical. Au-delà du suivi de votre état de santé, votre médecin traitant ou hospitalier est en effet chargé de remplir certains documents administratifs et notamment celui demandant l’exonération du ticket modérateur : il permet la prise en charge à 100 % de votre traitement par la sécurité sociale. En fonction de votre situation médicale et sociale, il remplira également d’autres documents pour permettre votre suivi et notamment des courriers à destination des médecins spécialistes que vous pourriez avoir besoin de consulter.

Les bonnes pratiques dans l’accompagnement des personnes vivant avec le VIH

© Vivre avec le VIH / Comité des familles

Osez parler de tout

Vos questions ne doivent pas forcément se limiter au domaine médical. Sentez-vous libre d’aborder toutes les questions qui vous préoccupent : il peut s’agir de votre qualité de vie, de sexualité, de nutrition, de questions en lien avec votre travail. S’il ne peut vous répondre, votre médecin saura vous orienter vers les personnes ou les associations en mesure de vous aider. N’hésitez pas aussi de consulter l’annuaire de contacts sur ce site internet : vous y trouverez les coordonnées de nombreuses structures et personnes qui peuvent vous accompagner dans vos démarches.

Faites confiance à votre médecin

Qu’il soit spécialiste du VIH ou généraliste, votre médecin est votre allié pour contrôler l’évolution du virus. Il est donc important que vous lui fassiez confiance et soyez à l’aise avec lui. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à envisager de changer de médecin. Vous pouvez, pour cela, consulter notre annuaire des médecins séro-responsables ou vous rapprocher d’une association près de chez vous : elle vous aidera à trouver les coordonnées de la bonne personne pour votre suivi médical.


Nos suggestion de lecture