Faire du sport : trouvez votre routine

L’activité physique permet de renforcer la santé physique et mentale, mais aussi d’améliorer l’image du corps et de booster la confiance en soi. Que l’on soit porteur du VIH ou non, bouger un peu (voire beaucoup) chaque jour est indispensable pour l’équilibre. N’hésitez donc pas à installer votre routine bien-être dans votre quotidien.

La pratique régulière du sport permet d’améliorer la santé de notre corps et de notre tête, c’est prouvé. Une étude menée à Montpellier auprès de personnes qui vivent avec le VIH montre qu’une activité sportive pratiquée régulièrement permet, en quelques mois seulement, d’augmenter les capacités pulmonaires. Et, peut-être plus intéressant encore, cela permet de faire diminuer le niveau de stress et le sentiment dépressif.

Bouger pour soulager le stress et sécréter les hormones du bien-être

C’est physiologique en effet : bouger, marcher, courir, danser… permet de sécréter les hormones du bien-être. Parmi elles, les endorphines. Une trentaine de minutes d’activité d’endurance (marche, course à pieds ou vélo par exemple), à rythme ni trop facile ni trop dur, permet de libérer une quantité importante de ces neurotransmetteurs qui agissent sur nous tel un antidouleur. La dopamine, hormone du plaisir et de la vigilance, aide quant à elle de se sentir moins fatigué et plus productif. L’adrénaline et la noradrénaline, enfin, donnent le courage de se lancer et même de se dépasser : ce sont elles qui nous permettent de bondir, de soulever un poids plus lourd qu’on l’imaginait ou de poursuivre un effort un peu plus longtemps pour améliorer nos performances.

Bouger pour limiter les effets secondaires des traitements

Au-delà du bien-être physique et mental, c’est la santé de tout l’organisme qui bénéficie d’une activité physique régulière : elle contribue largement à la régulation de la glycémie et à la stimulation de la minéralisation osseuse. Ce qui fait reculer les risques de diabète et d’ostéoporose liés à certains traitements ARV.

Faire du sport pour sortir de chez soi

A la clé d’une activité régulière, donc, une condition physique qui s’améliore un peu après chaque pratique… Mais pas seulement ! Faire du sport peut aider à avoir une vie sociale plus riche en nous obligeant à sortir de chez nous. Pratiquée en association ou dans une salle de fitness, dans le cadre de cours de danse africaine ou de tennis de table par exemple, l’activité physique permet de créer un lien social, de rencontrer de nouvelles personnes.

Bien sûr, on peut choisir de pratiquer exclusivement, ou en alternance, une activité physique individuelle. Et même faire du sport en restant chez soi ! Parmi les activités faciles à pratiquer à la maison pour renforcer la musculature et faire travailler le cardio en douceur : le yoga, le Pilates et les exercices doux de gymnastique ou de musculation. Si vous décidez de pratiquer seul, vous trouverez, sur Internet, de nombreuses vidéos accessibles à tous pour vous guider. Si vous débutez dans une discipline, veillez à bien exécuter les mouvements pour écarter tout risque de blessure.

N’hésitez pas à proposer à vos amis ou connaissances de pratiquer ensemble : faire du sport en binôme vous permettra bien souvent de dépasser une éventuelle flemme pour votre séance !

Quel sport choisir en fonction de vos besoins et de vos envies ?

Bien entendu, cette activité physique doit être adaptée à votre état de santé général. Votre médecin et un kiné au courant de votre statut sérologique peuvent vous aider à trouver la pratique qui correspondra au mieux à vos besoins, à vos capacités du moment… et à vos envies.

Ils vous diront peut-être que vous pouvez simplement commencer par marcher d’un bon pas pendant 30 minutes chaque jour. L’essentiel, si vous ne pratiquez pas du tout d’activité physique à l’heure actuelle, est de « remettre la machine en route ». Si vous êtes particulièrement réfractaire au sport, vous trouverez, dans la marche à un rythme relativement soutenu, des sensations encourageantes qui vous aideront à aller plus loin.

La régularité vaut mieux que l’intensité

La seule règle à suivre pour se (re)mettre au sport, c’est de trouver une activité qui vous fait plaisir ! Elle doit suffisamment vous motiver pour que vous vous y teniez. Car plus que l’intensité de l’effort, qui doit de toute façon respecter votre état de santé général, c’est la régularité qui vous permettra de tirer des bénéfices de l’activité physique. Même si vous êtes particulièrement réfractaire au sport, vous retrouverez rapidement des sensations encourageantes. Restez à l’écoute de votre corps : vous pourrez progressivement intensifier votre effort.

Que faire quand la motivation flanche ?

Vous êtes motivé mais… pas aujourd’hui ! Manque de temps ou d’énergie, coup de blues, coup de froid… Inutile de vous blâmer si, pour une raison ou pour une autre, vous « zappez » une séance de sport (ou plusieurs). N’oubliez pas, ces jours-là, que le simple fait de marcher une trentaine de minutes sera déjà très bénéfique pour votre corps et votre mental.