Dois-je le dire à mon logeur ?

Vous êtes hébergé par une personne plus ou moins proche et vous demandez si vous devez lui révéler votre statut sérologique ? Vous souhaitez louer un appartement et vous voulez savoir si cette information doit être partagée avec le propriétaire du logement ou l’agence immobilière ? Éléments de réponse…

Si vous êtes hébergé par un proche ou par une connaissance, vous pouvez légitimement vous poser la question : est-il nécessaire de lui divulguer votre statut sérologique ? Sachez tout d’abord que, légalement, absolument rien ne vous y oblige, sauf si vous pensez qu’il y a un risque sérieux que vous lui transmettiez le virus. Mais, si vous n’avez pas de rapports sexuels non protégés avec cette personne, et a fortiori si vous êtes sous traitement et que votre charge virale est indétectable, il n’y a aucune chance pour que vous transmettiez le virus à votre entourage. Y compris, vous le savez, si vous partagez la salle de bains et la vaisselle.

Si vous vous demandez si révéler votre statut sérologique est nécessaire, peut-être est-ce parce que vous craignez la réaction de la personne qui vous héberge et que vous redoutez qu’elle vous mette à la porte en l’apprenant… Ce genre de situation peut malheureusement arriver et il convient de prendre des précautions pour ne pas vous retrouver dans une situation de grande précarité, sans toit.

Évaluez les connaissances de votre interlocuteur sur le VIH pour adapter votre discours

Vous avez peut-être envie de lui dire par souci d’honnêteté – même si, rappelons-le, votre statut sérologique ne regarde que vous ! Ou bien parce que vous craignez que la personne chez qui vous vivez le découvre par elle-même (en tombant sur vos médicaments par exemple). Dans ce cas, avant de vous lancer, vous pouvez commencer par évaluer ses connaissances sur le VIH. En fonction de sa réaction, vous saurez quel discours adopter et quelles informations lui apporter pour la rassurer.

Si vous cherchez un appartement à louer, devez-vous le dire à votre bailleur ?

Une fois de plus, votre santé ne regarde que vous et rien ne vous oblige, légalement, à révéler votre statut sérologique à qui que ce soit.

Il est même plutôt conseillé de taire cette information dans ce genre de situations car les cas de discrimination sont encore, malheureusement, fréquents.

D’ailleurs, si un bailleur (le propriétaire d’un appartement) ou une agence immobilière a connaissance de votre statut sérologique et vous refuse pour cette raison l’accès à un logement, il est vivement conseillé de saisir le Défenseur des droits. Conservez les documents, notez les faits et les dates qui permettront d’établir que vous êtes victime de discrimination.

Cette démarche n’est pas toujours simple et elle implique de déployer beaucoup d’énergie. Mais c’est en dénonçant ce type d’agissements que l’on peut faire avancer la cause des personnes vivant avec le VIH face aux personnes mal informées – ou, elles existent également, malveillantes. Si vous souhaitez être accompagné dans cette démarche, n’hésitez pas à nous écrire.