De l’alimentation

Bien manger est important pour la santé de tous, mais plus encore pour les personnes vivant avec le VIH : l’organisme a en effet besoin de tous les nutriments pour se défendre efficacement contre les infections. Découvrez dans cet article quatre règles d’or pour manger équilibré au quotidien.

De la même manière qu’il est fondamental de suivre avec vigilance le traitement antirétroviral, il est particulièrement important, lorsque l’on est porteur du VIH, de veiller à avoir une alimentation saine et diversifiée. Ce que nous mettons dans notre assiette est en effet l’une des clés de notre santé physique. Et c’est aussi en équilibrant notre alimentation que nous pouvons, chaque jour et sans y penser, lutter contre le stress.

Éviter les préparations industrielles et cuisiner maison

Manger équilibré, c’est avant tout privilégier les aliments frais et non transformés. Les plats préparés et autres produits alimentaires industriels sont en effet, pour l’immense majorité d’entre eux, très peu intéressants d’un point de vue nutritionnel : ils contiennent trop de sucre, de sel, de mauvaises graisses et d’additifs potentiellement nocifs. Les nutriments (protéines, fibres, vitamines, minéraux et oligo-éléments) dont l’organisme a besoin sont de bien meilleure qualité dans les aliments frais que l’on cuisine soi-même.

Pour rappel, les autorités sanitaires recommandent de manger au moins cinq portions de fruits et légumes par jour et d’éviter les aliments gras, salés et sucrés.

Privilégier les bonnes graisses

Toutes les graisses ne se valent pas santé et, plus encore les autres, les personnes porteuses du VIH devraient limiter les graisses saturés et trans : certains traitements favorisent en effet l’augmentation du taux de mauvais cholestérol dans le sang.
On trouve les graisses saturées dans les viandes grasses tel que le bœuf, ou dans les charcuteries. Les graisses trans sont, quant à elles, présentes dans les produits industriels et apparaissent sur l’étiquette sous l’appellation « graisse hydrogénée ».

Au contraire, les graisses dites « insaturées » sont excellentes pour la santé cardiovasculaire. Parmi ces bonnes graisses, les oméga-3, que l’organisme ne secrète pas naturellement, sont, selon de récentes études, nos meilleurs alliés pour lutter contre le stress et la dépression. On les trouve dans les huiles végétales (huile d’olive, de colza ou de lin), dans les fruits à coque (noix, amandes, etc.) ou encore dans les avocats et les poissons gras (saumons, maquereaux et sardines notamment).

Opter pour les glucides complexes

Indispensables pour le bon fonctionnement du corps et du cerveau, les glucides doivent idéalement être consommés à chaque repas. Ils se divisent eux aussi en deux catégories. Les glucides simples (contenus dans le sucre, le riz, les pâtes et le pain blancs, mais aussi dans les jus de fruit) sont assimilés très rapidement par l’organisme. Ils entraînent un pic de la glycémie (le taux de sucre dans le sang), et nous donnent rapidement de l’énergie… Mais, passé ce pic, la glycémie chute très rapidement, conduisant à une baisse d’énergie soudaine et entraînant une sensation de fatigue.

Au contraire, les glucides complexes sont assimilés lentement par l’organisme, ce qui permet une augmentation progressive de la glycémie et une libération stable de l’énergie. En outre, les glucides complexes sont d’excellentes sources de fibres, de vitamines et de minéraux. On les trouve dans le riz complet, le pain aux céréales complètes, les pois, mais aussi les légumes et les fruits frais.

Attentions aux interactions entre votre traitement et certains aliments

Certains aliments peuvent interagir avec votre traitement en ralentissant ou en accélérant l’absorption des médicaments. N’hésitez pas à interroger votre médecin ou votre pharmacien qui pourra vous indiquer les aliments à surveiller en fonction du traitement qui vous a été prescrit.

Par ailleurs, votre traitement est susceptible de freiner l’absorption de certains nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments). Vous aurez peut-être besoin dans ce cas de compléments alimentaires qui permettront à votre organisme de se défendre le mieux possible. Parlez-en là aussi avec votre médecin et votre pharmacien !

Consommer des antioxydants

Les antioxydants ont un rôle majeur dans l’organisme : ils permettent de lutter contre les radicaux libres qui endommagent les cellules saines du corps. Ralentir ce stress oxydatif naturel mais aggravé dans certaines conditions (stress, tabagisme, alcoolisme, exposition excessive au soleil ou à la pollution) est possible grâce à l’alimentation. Parmi les nutriments qui aident à lutter contre les radicaux libres, notons la vitamine C (qui les éradique) et les polyphénols (qui luttent contre leur formation). Dans la liste des aliments les plus riches en antioxydants figurent le clou de girofle, le cacao, le thym, les noix, les noisettes et les amandes, ou encore le gingembre, les fraises et autres baies rouges, la pomme, les baies de goji, le thé vert et le café.

Bien sûr, ce n’est pas parce que l’on décide d’avoir une alimentation saine que l’on doit se priver de gourmandises. Pour préserver votre santé sans vous priver des petits plaisirs, gardez en tête la règle des 80/20 diffusée dans les écoles de naturopathie : mangez équilibré 80 % du temps, faites-vous plaisir les 20 % restants ! 

Les antioxydants ont un rôle majeur dans l’organisme : ils permettent de lutter contre les radicaux libres qui endommagent les cellules saines du corps. Ralentir ce stress oxydatif naturel mais aggravé dans certaines conditions (stress, tabagisme, alcoolisme, exposition excessive au soleil ou à la pollution) est possible grâce à l’alimentation. Parmi les nutriments qui aident à lutter contre les radicaux libres, notons la vitamine C (qui les éradique) et les polyphénols (qui luttent contre leur formation). Dans la liste des aliments les plus riches en antioxydants figurent le clou de girofle, le cacao, le thym, les noix, les noisettes et les amandes, ou encore le gingembre, les fraises et autres baies rouges, la pomme, les baies de goji, le thé vert et le café.

Bien sûr, ce n’est pas parce que l’on décide d’avoir une alimentation saine que l’on doit se priver de gourmandises. Pour préserver votre santé sans vous priver des petits plaisirs, gardez en tête la règle des 80/20 diffusée dans les écoles de naturopathie : mangez équilibré 80 % du temps, faites-vous plaisir les 20 % restants ! 


Nos suggestion de lecture