Bien vieillir avec le VIH

On vit désormais beaucoup mieux mais aussi beaucoup plus longtemps avec le VIH. Et parce que les conséquences de l’âge sont diverses, quelques réajustements peuvent être nécessaires afin d’optimiser votre santé physique mais aussi mentale… à court et à long terme !

Plus de 50 % des personnes vivant avec le VIH ont 60 ans ou plus. Et cette proportion de seniors ne fait qu’augmenter. C’est en soi une bonne nouvelle : cela signifie que l’on vit plus longtemps et en meilleure santé avec le VIH. Mais c’est aussi lié au fait qu’un nombre grandissant de 50 ans et plus découvrent leur séropositivité.

© Le Crips Ile-de-France

Que vous soyez contaminé il y a de longues années et ayez survécu aux années noires du Sida avant l’arrivée des traitements, ou que vous soyez dépisté plus récemment, vous avez peut-être déjà été sensibilisé à ceci :

– Si vous suivez un traitement efficace, le VIH ne va pas nécessairement vous compliquer l’existence. En revanche, il se pourrait que dans les années à venir, vous ayez à faire face à d’autres troubles de la santé. Ce n’est pas obligatoire et vous pourriez vieillir en très bonne santé, mais c’est un fait : avec l’âge, des troubles de la santé peuvent apparaître.

Pour les prévenir au mieux, il faut donc prendre soin de votre corps, prendre soin de vous.

– Il est également essentiel de prendre soin de votre mental, de vous soucier de votre bien-être émotionnel. Que vous ayez ou non travaillé dans votre vie, l’arrivée à l’âge de la retraite peut sonner comme une libération, mais aussi parfois comme le début d’un certain isolement. Les personnes qui vivent avec le VIH n’échappent pas à la crise existentielle qui peut frapper à la porte de tous les seniors, lorsqu’il faut se réinventer une vie, un quotidien, après la sortie de la vie active.

« Vieillir avec le sida : un combat quotidien » (© Ça commence aujourd’hui – France télévision)

Prendre le temps de se faire plaisir pour chasser les idées noires

Bien sûr, vieillir apporte, que l’on soit séropositif au VIH ou non, son lot de désagréments. Mais cela peut aussi être une très belle période de la vie, vécue, par certains, comme une véritable libération.

L’âge de la retraite, c’est aussi celui où, souvent débarrassé des contraintes professionnelles et de la charge quotidienne des enfants, l’on peut s’adonner à ses loisirs plus facilement : activité sportive ou culturelle, associative ou créative… Toutes ces opportunités de sortir de chez soi, de rencontrer de nouvelles personnes et de créer des liens avec certaines, peuvent être saisies. Elles permettent d’entretenir la curiosité, d’être stimulé, de rester actif socialement… et limite le développement des sentiments de solitude, d’isolement et de déprime.

© Le Crips Ile-de-France

L’importance de l’activité physique et intellectuelle

Bien sûr, l’âge de la retraite doit aussi être celui de l’oisiveté. Prendre le temps de vivre, faire la sieste tous les jours si on le souhaite, se prélasser sur un banc au printemps… Les plages de repos pour le corps et le mental doivent être respectées. Plus encore qu’à tout âge, prendre le temps d’écouter son corps est fondamental. Bien sûr, la pratique d’une activité physique reste indispensable, ne serait-ce que par quelques exercices de gymnastique et 30 minutes de marche chaque jour. C’est par le mouvement que l’on donne toutes les chances à notre corps de bien vieillir.

Et si prendre soin de son corps est fondamental, il est tout aussi important d’entretenir notre cerveau. Le déclin cognitif est en effet accéléré par l’absence de stimulation intellectuelle : lecture, jeux de lettres, de cartes ou tout autres jeux de société (y compris sur Internet) permettent de rester en forme et de garder l’esprit vif plus longtemps.

Vieillir bien avec le VIH, c’est possible !

Radio Vivre avec le VIH © Comité des familles

La méditation, l’une des clés pour bien vieillir

Et pourquoi ne pas profiter du temps dont vous disposez pour vous lancer dans la méditation ? Car c’est désormais prouvé, sa pratique régulière permet de soulager l’anxiété et les insomnies et aide à combattre la dépression. Elle aiderait également à mieux gérer le sentiment de solitude et à soulager les douleurs chroniques. Selon plusieurs études également, la méditation renforce le système immunitaire, améliore les performances cognitives et ralentit le vieillissement vertébral. Elle permet en outre de maintenir une bonne santé cardiovasculaire en abaissant la pression sanguine et le rythme cardiaque et respiratoire. Vous pouvez vous laisser guider par un professeur ou apprendre à méditer grâce à des livres et supports audio.

Parmi nos supports préférés pour méditer : l’application pour smartphone Petit Bambou, Calm et Headspace (en anglais). Si vous préférez un livre, vous pouvez choisir la simplicité du Petit livre de la méditation de pleine conscience d’Elisabeth Couzon, l’humour de Pas sage, mon livre de méditation anti-clichés de Marianne Leenart.  En encore opter pour le livre-CD de Christophe André, Méditer jour après jour.

© Le Crips Ile-de-France

Bien manger pour préserver sa santé et son bien-être général

Pour bien fonctionner, le corps a également besoin des bons nutriments. Peut-être plus encore qu’à tout âge, il est intéressant de veiller à s’offrir une alimentation variée et équilibrée. Il ne s’agit pas d’un régime et elle n’empêche en rien de se faire plaisir (sauf pathologie particulière). Mais une alimentation riche en légumes, en fruits, en féculents complets, et pauvre en sucre (et donc en alcool), permet de limiter l’apparition de troubles métaboliques qui entraînent le diabète par exemple. Choisir de s’alimenter sainement, c’est aussi profiter d’un plus grand bien-être quotidien. Le simple fait de dîner léger et de favoriser des végétaux frais dans son alimentation permet d’améliorer la qualité du sommeil et la vitalité au réveil. Un médecin nutritionniste ou un diététicien peut vous aider à rééquilibrer votre alimentation si vous pensez que cela est nécessaire.

© Le Crips Ile-de-France

Mettre fin aux addictions

Plus on avance en âge, plus nos addictions (qu’elles soient alimentaires, à l’alcool, au tabac ou aux drogues) sont délétères pour notre santé. Si ces habitudes nuisent à votre santé, il n’est jamais trop tard pour y mettre fin. Quel que soit votre âge, les bénéfices immédiats sur votre corps vous aideront à passer ce cap. N’hésitez pas à en discuter ouvertement avec votre médecin qui pourra vous aider à trouver les outils pour vaincre une addiction que vous sentez néfaste pour votre santé.

© Le Crips Ile-de-France

Prendre soin de son équilibre mental

Préserver sa santé lorsque l’on atteint l’âge de la retraite, c’est aussi, bien sûr, prendre soin de son bien-être mental. Si l’exercice physique et l’alimentation ont un rôle-clé dans notre épanouissement psychique, le VIH et bien d’autres choses de la vie peuvent nous affecter moralement.

Angoisses, déprime voire dépression, mauvaise estime de soi sont particulièrement exacerbées lorsque l’on souffre en plus de solitude. C’est pourquoi, encore une fois, il est important de s’entourer de personnes bienveillantes. Même si elles sont peu nombreuses, elles seront comme des piliers pour garder le cap et faire face plus sereinement aux angoisses existentielles liées à l’âge – et à la vie en général !

© Le Crips Ile-de-France

S’entourer pour vivre positivement

Au-delà du cercle familial et amical, vous pouvez trouver du réconfort et des réponses à vos questions auprès d’un professionnel (infirmier spécialisé VIH, psychologue, assistante sociale) mais aussi au sein d’associations. Certaines proposent des activités et rencontres dédiées aux seniors… et d’autres sont ouverts à tous bien entendu. Toutes peuvent être l’opportunité de belles rencontres qui pourraient inspirer des projets pour les années à venir.


Pour aller plus loin